8 vues

Prothésiste dentaire, Julien

Le prothésiste dentaire fabrique des prothèses (couronnes, dentiers, appareils pour redresser les dents). À partir des empreintes prises par le dentiste, il façonne aussi bien la céramique que le plâtre et utilise des techniques en constante évolution.
Je suis prothésiste dentaire. J’ai 32 ans. J’exerce ce métier donc depuis 10 ans. Je suis patron de mon entreprise. J’ai deux employés. J’ai toujours été passionné par le modélisme et en fait, c’est le modélisme qui m’a amené à ce métier.
J’ai récupéré cette entreprise de mon père. La plupart des gens font la même chose que moi, se transmettent l’entreprise de père en fils ou alors font un rachat d’entreprise de façon à devenir patron. Nous sommes 2 à travailler à la production. Et nous sommes 3 en tout avec la personne qui s’occupe des livraisons. Nos clients sont les dentistes et quelques orthodontistes.

Nous fabriquons des prothèses dentaires, donc de la prothèse fixée comme des couronnes ou des bridges ou de la prothèse amovible comme des appareils complets ou bien des appareils d’orthodontie. Tout dépend de ce que le dentiste nous demande.

Avec les dentistes, il y a un rapport à la fois de client-fournisseur puisqu’ils sont les demandeurs et sur un deuxième point un rapport de collaboration, lorsque eux ont des petits soucis nous venons les aider et nous lorsqu’il y a des petits problèmes de réalisation, on en discute.

Pour faire ce métier, il faut des compétences manuelles, donc une grande dextérité, une sensibilité. Il faut aussi avoir un grand côté artistique parce qu’au niveau des teintes et des sculptures, les choses diffèrent suivant les dents. Il faut avoir en plus un côté intellectuel parce que notre métier est extrêmement basé sur la chimie et sur la physique.

Pour être prothésiste dentaire, les diplômes indispensables sont tout d’abord le CAP. Donc c’est le diplôme obligatoire dans le métier. Et maintenant, on peut aussi passer le BTM, donc le brevet technique des métiers qui apporte un niveau bien supérieur par rapport au CAP.

Ce qui me plaît dans ce métier, en fait, c’est le fait que les choses sont jamais pareilles. On ne s’ennuie pas dans ce métier. Chaque dent est différente, chaque cas est différent. On ne s’ennuie jamais.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut