39 vues

Animateur nature, Théo

Théo, animateur nature, propose des sorties en espace naturel à des groupes scolaires ou grand public. Son but est de les sensibiliser à la protection de l’environnement et de leur faire découvrir des espèces animales et végétales.
Je m'appelle Théo. J'ai 22 ans, et je suis animateur nature.
Ce métier d'animateur nature, d'éducateur à l'environnement, de passeur de nature, ça peut avoir plusieurs noms, le but, c'est d'emmener des groupes sur un espace naturel, qui peut être protégé ou non, ça peut être aussi la nature ordinaire dans les parcs et jardins dans les villes, pour les sensibiliser à la protection de la nature, à l'intérêt de la nature pour les humains, et surtout de découvrir les espèces animales, végétales, l'écologie globale, etc., qu'on rencontre sur ces sites.
On travaille beaucoup avec le public scolaire. On travaille également avec le grand public, des familles, des personnes aussi en situation de handicap, qui ont un accès plus compliqué aux espaces naturels. On est en animation beaucoup sur la période printemps/été, mais on peut aussi faire des animations en automne. En hiver, aussi. Le fait de pouvoir voir les traces d'animaux dans la neige, ou de faire des animations en salle, à propos du cycle de l'eau, par exemple. En hiver, on va avoir le temps de faire plutôt de l'administratif, de monter les projets en amont, de rédiger les bilans des actions qui ont été passées, etc.
Pour exercer ce métier d'animateur nature, ce qui est vraiment important, c'est les connaissances naturalistes et c'est la pédagogie.
Les avantages de ce métier, déjà, c'est de se lever le matin en disant : "Ce matin, je ne vais pas être enfermé dans un bureau. Je vais être avec un groupe dans la nature." Quand vous passez à côté de cette fleur, vous pouvez juste, baissez un petit votre masque sous le nez, sentir comme elle sent bon. Il y a aussi ce côté valorisant, quand on sent que les enfants ont compris le message. Et ça donne beaucoup d'espoir aussi dans ce monde actuel où la nature ne va pas très fort.
Pour les inconvénients de ce métier, il y en a quand même. Des inconvénients pratiques : la météo. Il peut faire très chaud, il peut faire très froid. Des inconvénients aussi à ce métier, c'est que ça peut être très fatigant, parce qu'on est à la fois sur le terrain, on marche, parfois avec un sac qui peut être très lourd, avec beaucoup de matériel pédagogique dedans. On transmet des connaissances, on parle continuellement. On doit faire attention à la sécurité du groupe, on doit faire attention à la gestion de groupe, qu'aucun enfant ne décroche. Tout ça, c'est une fatigue, d'une part physique, et puis surtout mentale. C'est un croquis. On a le droit de se tromper. Les gens, les enfants, le public est heureux d'être déjà dans la nature, et c'est quelque chose qui est important dans notre métier. Au-delà de tout cet aspect sensibilisation, ça va vraiment être le fait d'être, de planter des petites graines, surtout chez les enfants, pour dire : "Regardez comme c'est beau. Est-ce que ça ne vous donne pas envie de la protéger ?"

Une vidéo
produite par

Onisep Auvergne-Rhône Alpes - Site de Grenoble

Liste des vidéos

Retour en haut