21 vues

Croupière

Dans un casino, le croupier a l'oeil sur tout le jeu qu'il anime, gère et surveille. Doué d'une grande capacité de concentration, il est aussi rapide avec les chiffres qu'avec ses mains. Le sourire et la courtoisie sont de rigueur.
J’exerce le métier de croupier dans les casinos et ça consiste à animer les jeux de roulette, black jack et Texas Holdem poker.

Une journée commence à partir de 18 heures. On arrive, on se prépare. On a toujours un responsable qui nous guide, en fait, pour s’installer à table. On fait autant de roulette, que de black jack, que de poker. On est tout le temps entrain de tourner. Ca varie, c’est entre une demi-heure, trois quarts d’heure. Et ensuite, on a le droit à une pause puis on essaie de changer de jeu pour pas tomber tout le temps dans la monotonie du jeu et pouvoir voir d’autres joueurs aussi.

Mon parcours n’a rien à voir avec le métier de croupier. J’ai fait des études on va dire classiques jusqu’en troisième et ensuite je me suis lancée dans la couture. Donc j’ai passé un BEP artisanat et métiers d’art. Ca n’a pas vraiment marché donc je me suis lancée ensuite dans une année de psychologie à la faculté et je me suis rendu compte que ce n’était pas ce que je voulais faire. J’ai eu le soutien de ma famille pour faire justement une formation de croupier. C’était quelque chose qui me tenait à cœur depuis toute petite. J’avais toujours cet esprit, la porte interdite, où il y a que les adultes qui avaient le droit à cet accès. Et j’ai eu l’occasion de me lancer donc j’ai pris cette opportunité et j’ai réussi à percer dans le métier.

Les principales qualités d’un croupier, c’est la rigueur, la mémoire visuelle surtout avec une bonne dextérité au niveau manipulation de jetons. Ne pas être fâché avec les calculs au niveau des paiements parce qu’on est là pour ramasser mais aussi pour payer les mises des joueurs. Avoir une très bonne présentation, surtout avoir un très joli sourire avec les clients.

Ce que j’aime moi, c’est la partie, c’est le mouvement, c’est les joueurs, c’est la pression qu’on a avec l’argent sur la table. J’aime le fait d’avoir des joueurs qui sautent de joie ou qui tapent du poing sur la table parce que ce n’est pas le bon numéro qui est tombé. J’aime pouvoir aussi émerveiller les gens, épater des gens dans la façon de couper des jetons ou pousser des jetons ou des gains de certains joueurs. J’aime bien.

Une vidéo
produite par

ONISEP

Liste des vidéos

Retour en haut