3 vues

L'odontologie à l'université

Ce film, destiné aux lycéens, porte sur la découverte de la filière odontologie à l'université.
L'odontologie à l'université

Corinne Tardieu (professeure en odontologie):

Pour devenir chirurgien-dentiste, il y a 6 ans d'études avec une 1re partie qui se fait sur les enseignements théoriques et essentiellement des travaux pratiques parce que c'est un métier manuel. Il va falloir s'exercer sur des fausses dents et des faux patients, avec des situations simulées de soins. On va connaître tous les matériaux qui vont être utilisés pour les soins.

Romain Hardy (étudiant en 2e année) :

Au début, c'est tout nouveau, donc il faut apprendre à manipuler la fraise, les moteurs, tout ça. Ce n'est pas évident, mais à force de s'entraîner, ça vient.

Corinne Tardieu :

Les trois dernières années vont être plus cliniques au sein des hôpitaux de l'assistance publique de Marseille, avec des patients, avec un accompagnement au fauteuil, pour faire des soins de qualité.

Marion Jeany (étudiante en 4e année) :

Deux grandes matières qui recouvrent tout notre cursus, c'est l'odontologie conservatrice, qui concerne essentiellement les soins de carie, de restauration. Après, l'odontologie prothétique pour tout ce qui est prothèse. Ça intègre les couronnes, les appareils amovibles, les appareils fixés, ça intègre toute cette partie.

Corinne Tardieu :

Entre 96 % ou 97 % des praticiens diplômés exercent en cabinet libéral. À l'issue du diplôme, bien sûr, on est chirurgien-dentiste. On peut en rester là et ne faire que de l'omnipratique, mais on peut aussi s'orienter vers des spécialités, en 3 ans, par la voie de l'internat.

Marion Jeany :

Mon projet n'est pas encore fixé, pas encore certain. M'installer après sûrement en collaboration avec d'autres professionnels, puisque je pense que le cabinet, seul, ce n'est plus d'actualité. Sûrement aussi peut-être travailler à l'hôpital ou en tant que professeure. Je trouve ça très intéressant, l'idée de transmettre son savoir, c'est enrichissant pour nous et surtout pour les étudiants qui peuvent en bénéficier.

Corinne Tardieu :

Si on aime bien faire de la chirurgie, on est sûr de pouvoir en faire quand on choisit la filière odontologie, parce que la majorité de notre exercice est chirurgicale. Ce qui est intéressant dans nos études, c'est qu'on a une grande autonomie, c'est-à-dire qu'on peut prendre un patient qui arrive et qui a mal, on sait faire un diagnostic, puisqu'on sait faire la radio. On peut l'anesthésier pour soulager sa douleur, on peut traiter sa dent, on peut la faire jolie après. C'est vrai, nos urgences sont limitées, heureusement pour les patients, parce que quand la dent fait mal, ça fait vraiment mal.

Une vidéo
produite par

Onisep Provence-Alpes-Côte d'Azur - Site de Aix

Liste des vidéos

Retour en haut