5 vues

Ma spécialité en TS : informatique et sciences du numérique

Interview de Laure Mondolini, élèves de terminale S spécialité ISN, informatique et sciences du numérique au lycée Georges Pompidou de Castelnau-le-Lez. Pourquoi avoir choisi cette spécialité et en quoi elle consiste ?
Pour ma terminale, j'ai choisi informatique et sciences du numérique, ISN. C’est une spécialité en rapport avec tout ce qui est l'informatique et tout ce qu'on pouvait y faire. J'ai choisi ISN parce que c'était… L'informatique ça me passionnait depuis toujours. Et puis, je voulais, je pensais qu'on allait apprendre à programmer, c'est ce qu'on a fait. J'ai toujours voulu me lancer mais je n'ai jamais osé toute seule, parce que c'était vraiment quelque chose que je trouvais compliqué. On apprend… on apprend les langages informatiques, on apprend à coder, on apprend aussi à réfléchir de manière logique pour programmer, c'est-à-dire qu'on commence avec des langages tout simples comme Python. On commence avec quelque chose de tout simple, une fonction… je sais pas, qui simule un lancer de dés. Mais au final, vers la fin de l'année, on doit programmer un petit jeu, un petit projet et il y a une vraie évolution, et ça, c'est vraiment intéressant.
Par rapport aux autres matières, c'est beaucoup moins scolaire. Il n'y a pas de… il y a un papier à rendre, il n'y a pas de contrôle comme ça. On rend des petits projets dans l'année : un petit site internet, un petit jeu, etc. En fait, on n'a pas de contraintes comme ça, écrites, scolaires. Le prof il est là. Il vient nous aider. On peut s'aider. On peut discuter. C'est vraiment très libre.
On est très peu de filles, mais il ne faut pas, il ne faut pas s'arrêter là-dessus. Il ne faut pas penser qu'on n'aura pas de copines, qu'on sera toutes seules, etc. Il y a toujours quelqu'un avec qui on peut papoter. Et ce n'est pas parce qu'on est une fille, qu'on est mise à l'écart. Au contraire, les profs… Ils ne s'arrêtent pas là-dessus.
Ce que ça m'a apporté, déjà, c'est une nouvelle manière de réfléchir plus logique. On doit structurer notre programme, nos idées, partir comme ça pour arriver à ça. Si on n'y arrive pas, on fait comme ça. Ça apporte une nouvelle manière de réfléchir beaucoup plus structurée et logique.
Je n’ai pas vraiment encore d'idée de métier, mais je pense qu'après mon DUT, je vais faire une licence et je vais continuer dans la voie de l'informatique et sûrement programmer. C’est ça qui m'intéresse, de faire ce que j'aime : programmer.

Une vidéo
produite par

Onisep Occitanie - Site de Montpellier

Liste des vidéos

Retour en haut